div.page-desc {display:none;}

INFORMATION:
Site: http://www.brasseriebarbes.com/

Brasserie Barbès opened its doors two years ago, but not without controversy. This place appeals to a rather bearded clientele in the heart of one of Paris’s most popular neighborhoods.

Whether or not you’re fan personally, the brasserie is definitely a real favorite. Spacious, bright and new, there’s also a terrace and convertible roof where the smokers can actually enjoy their cigarette with a coffee. Beyond the large bay window, you’ll see the above-ground metro come and go. The wifi is good and is best enjoyed in a shaded corner. But you can also venture out to catch the summer sun (or if the weather isn’t so great, you’ll be warm and protected). There are also deck chairs on the terrace, which you can always test out for a relaxing break.

A bit of history:

Head down to Barbes, and the scenery takes over. You’ll get swept up studying the bridal storefronts full of princess-worthy dresses or you can go for a spin at Tati, the ruler of discounts. The neighborhood, historically known as the “Goutte d’Or” district, does not enjoy a reputation as golden as the name would suggest. But you’ll delve into the most diverse neighborhood of Paris, which hosts a population of 90% African origin. Expatriation is a sure thing here, so Brasserie Barbes obviously sticks out. It rebels against the local atmosphere and is a clear symbol of the 18th arrondissement’s gentrification. The work of Haussmann in the 19th century radically changed the face of this already popular village and gave rise to the grand boulevards and monuments breakthroughs, more than 30 meters wide. Brassens sang about the atmosphere of this neighborhood, referring to the laundry trade which was the main activity of the time period.

Le Louxor

A few meters from the Brasserie Barbès is the theater “Le Louxor”, an emblem of past glory, but unfortunately, forgotten by the Parisians. Originally a cinema, it was then converted into a nightclub. Today, it is finally returning to its original purpose, thanks to the action of local associations. It is one of the rare examples of Parisian history when Art Deco was at its height. It’s architecture is directly inspired from Egyptian art which was very stylish at the time. Barely saved from ruin, today you can still admire the neo-Egyptian architecture that inspired the Art Deco of the 1920s.


BRASSERIE BARBES
La Brasserie Barbès a ouvert ses portes il y a maintenant 2 ans. Et non sans polémique. Cet endroit semblait déjà vouloir s’adresser à une clientèle plutôt barbue. Et ce à la moustache de la devanture « Tatie », au cœur d’un des quartiers les plus populaires de Paris. Que ça nous plaise ou non, la brasserie est un véritable coup de cœur. Spacieux, lumineux, flambant neuf, on apprécie tout particulièrement sa terrasse à l’étage à toit ouvrant, où les fumeurs peuvent enfin accompagner leur café de leu chère cigarette. Derrière la grande baie vitrée, le métro aérien continue ses allers et venues. La connexion wifi y est excellente et on peut trouver à sa guise un coin à l’ombre ou au soleil en été, chauffé et à l’abri des intempéries en hiver. Pour les pauses transat’, une terrasse est proposée, sur le toit. Je ne l’ai personnellement jamais testée, me contentant à chaque fois de l’espace à toit ouvrant. 

Un peu d’histoire
Descendez à Barbes, et le dépaysement sera total. Régalez-vous en étudiant les devantures de robes de mariées dignes des princesses des mille et une nuits, ou allez faire un tour chez Tatie, le discount de la consommation. Un vrai délice. Le quartier, historiquement appelé quartier de la « Goutte d’Or », accolé à celui de Montmartre, ne jouit pas d’une réputation aussi dorée que sa dénomination veut le laisser croire. Et pourtant… Vous plongerez dans le quartier le plus hétéroclite de Paris, qui concentre à lui seul une population à 90% d’origine Africaine. Dépaysement assuré.  La Brasserie Barbès se démarque en ce sens furieusement de l’ambiance locale, symbolisant à lui seul un embourgeoisement du 18ème arrondissement. Les travaux d’Haussman au 19ème siècle changeront radicalement le visage de cette bourgade déjà populaire à l’époque, donnant naissance à de grands boulevards et des percées monumentales, larges de plus de 30 mètres. Brassens chantait déjà l’atmosphère de ce quartier populaire, faisant référence au métier de blanchisserie, activité principale de l'époque.

Le Louxor
A quelques mètres de la Brasserie Barbès se trouve le cinéma « Le Louxor », témoin manifeste d’une gloire passée, et malheureusement, bien oubliée des Parisiens. Cinéma, puis reconverti en boite de nuit, pour finalement revenir à ses fonctions premières, grâce à l’action d’associations locales, il est un des rares témoins de l’histoire Parisienne, lorsque l’engouement pour l’Art déco semblait atteindre son paroxysme. En témoigne son architecture directement inspirée de l’art Egyptien, très à la mode alors. Sauvé de justesse de la ruine, on peut encore aujourd’hui admirer son architecture néo-Egyptienne qui a tant inspiré l'Art déco des années 20.

Cinéma "Le Louxor"

Cinéma "Le Louxor"

Comment