div.page-desc {display:none;}

LE BOUILLON CHARTIER

Dine at least once at Le Bouillion Chartier - it’s an experience. But many passers-by wonder why tourists and Parisians alike crowd around the door of this institution. Wait in line a bit, push through the circular doors, and let the waiters guide you while you savor the atmosphere. There is an impressive ceiling height, a brouhaha in the background, the scent of broth in the air and many checkered tablecloths. Waiters run through the aisles while others quickly write customers’ orders on paper tablecloths or set baskets of bread and pitchers of wine on tables. The menu is practically unchanged with prices that are scandalously affordable and a wide selection of popular French wines. This rhythm of service has inhabited Le Bouillon Chartier since 1889. At that time, the two brothers who owned the establishment wanted to provide a warm, affordable meal to workers in the area. The regulars could even leave their napkins in one of the many small drawers provided, awaiting their return.

LES GRANDS BOULEVARDS (ou NOUVEAUX BOULEVARDS)

Here you will find the grand boulevards (called the “new boulevards” at the time). The ramparts of Louis XIII that existed here were destroyed in the 18th century, leaving an immense amount of land to be rehabilitated. The space was designated as a promenade for Parisians, so naturally, popular theaters and other places began to pop up; it became known for strolling and entertainment. The “boulevardier” spirit was born. In the 1900s, a large number of parades with lively processions were regularly organized here.

LE PASSAGE DES PANORAMAS

We will come back to these passages and their origins, but it’s important to point out that that this specific passage - Panoramas - leads to boulevard Montmartre and it alone symbolizes the spirit of Paris in the 19th century. All of society paraded there to see and be seen. You would find the dandies, described as the “new boulevardière”, the women of the world and those with high-class manners, the “demi-mondaines”, and those who exhibited the latest attire. These passages could certainly be described as the first runways in the history of fashion. Certain couturiers and jewelers would lend some of most beautiful pieces to these women, taking advantage of their notoriety, as a way to advertise their work. Today, you’ll also find a few tea houses to taste the latest patisseries with a freshly brewed cup of tea.


LE BOUILLON CHARTIER

Ne pas dîner au moins une fois au bouillon Chartier, c’est commettre un impair. Et pourtant, beaucoup de passants se demandent encore pourquoi tant de touristes et de parisiens se pressent devant les portes de cette institution. Patientez un peu dans la file, laissez-vous guider par les serveurs, poussez enfin les portes circulaires et … savourez l’ambiance. Une hauteur de plafond, d’abord, impressionnante. Un brouhaha de fonds, des odeurs de bouillons, des nappes à carreaux, des serveurs qui courent presque dans les allées, pendant que les autres écrivent nerveusement la commande des clients sur les nappes en papiers, tout en envoyant sur les tables les corbeilles de pain et les pichets de vin. Le menu reste presque inchangé, les prix sont scandaleusement abordables et on plonge dans un large choix de la gastronomie française populaire. Le bouillon Chartier vit ainsi au rythme des services depuis 1889. A l’époque, les deux frères propriétaires de l’établissement voulaient proposer aux ouvriers un repas chaud et abordable. Les habitués pouvaient même laisser leur serviette dans un des nombreux petits tiroirs prévus à cet effet.

LES GRANDS BOULEVARDS (ou NOUVEAUX BOULEVADS)

Vous êtes très exactement sur les grands boulevards (« nouveaux boulevards » à l’époque). Les remparts de Louis XIII qui existaient à cet emplacement ont été détruits au 18ème siècle, laissant place à un terrain immense à réhabiliter. On décide alors de dédier cet espace à un lieu de promenade pour les Parisiens. C’est tout naturellement qu’on voit se mettre en place théâtres populaires et autres lieux de distractions, invitant ainsi à la flânerie et au divertissement. L’esprit « boulevardier » est né. Dans les années 1900, grands nombres de défilés y sont régulièrement organisés, avec son lot de cortège et d’animations.

LE PASSAGE DES PANORAMAS

On reviendra sur ces passages et leurs origines, mais il est important de signaler celui des Panoramas qui débouche sur le boulevard Montmartre. Ce passage symbolise à lui seul l’esprit du Paris du 19ème siècle. Toute la société y paradait, pour voir et être vu. On y croise tout aussi bien les dandy, qualifiés de « nouvelle race boulevardière », les femmes du monde et celles aux mœurs plus légères, « les demi-mondaines », qui y exhibent leurs derniers atours. On pourrait presque comparer ces passages aux premiers podiums de l’histoire de la mode. Certains couturiers et joailliers s’empresseront même de prêter certaines de leurs plus belles pièces à ces femmes, profitant de leur notoriété pour faire leur publicité. On y trouve également quelques maisons de thés, où on déguste les dernières pâtisseries à la mode avec une tasse de thé.

Galerie Vivienne, Paris

Comment